Tél. : 04 95 55 18 18 - Fax : 04 95 32 70 51
  • Bastia
  • Furiani
  • San Martino di Lota
  • Santa Maria di Lota
  • Ville di Pietrabugno

marchés publics

appels à la concurrence

Procédure adaptée

Marché de nettoyage des piscines et des locaux communautaires

Remise avant le 27/11/2017 à 12h

Voir tous les appels+

marchés attribués

Attribution

Marché de travaux concernant la stèle dédiée aux victime de Furiani du 05 Mai 1992

Voir toutes les attributions+

Procédures infructueuses

Procédures infructueuses

Prestation de service de lavage et désinfection de conteneurs de déchets ménagers, de tri sélectif e de bornes de tri sélectif.

Voir toutes les procédures+

Classement sans suite

Classement sans suite

Levée de réserves électriques des 21 structures communautaire

Voir toutes les procédures+

C.A.B. sur Facebook

:: flash info

Eau et Assainissement : contactez Acqua publica

Service publics Eau et Assainissement sur le territoire de la CAB, contacter directement la régie Acqua publica.

Lire la suitemore-button-bg

localisation

Vie de la CAB

 : Incidents survenus après la rencontre Nice-Bastia: François Tatti s'est entretenu avec Bernard Cazeneuve, Ministre de l'Intérieur,

Incidents survenus après la rencontre Nice-Bastia: François Tatti s'est entretenu avec Bernard Cazeneuve, Ministre de l'Intérieur,

François Tatti, Président de la Communauté d'Agglomération de Bastia, s'est entretenu, vendredi 24 octobre, avec Bernard Cazeneuve, Ministre de l'Intérieur, à propos des événements survenus lors de la rencontre Nice-Bastia, du 18 octobre dernier.

François Tatti a souhaité faire le point sur ces incidents et plus généralement sur les violences qui entachent le football professionnel. Il a également évoqué les responsabilités des instances sportives et insisté sur l’ensemble des efforts accomplis par le SCB dans ce sens.

Lors de cet entretien, le Ministre de l’Intérieur s’est montré extrêmement attentif et conscient de la sensibilité des enjeux.

François Tatti est revenu sur les conséquences de la formulation stigmatisante de l’arrêté initial du préfet des Alpes-Maritimes qui ne prescrivait rien moins que « l’interdiction du port, de la détention et de l’utilisation de tout objet ou vêtement à l’effigie de la Corse ou d’un club sportif corse ».

Cette nouvelle maladresse, immédiatement rectifiée, aura tout de même porté préjudice à l’image de la Corse mais également à celle de l’Etat en Corse. Elle aura surtout donné un peu plus de crédit à ceux qui, de chaque côté de la mer, se nourrissent du rejet de l’Autre.
Cet échange a été l’occasion de réaffirmer la nécessité d’oeuvrer au développement de l’Île, dans une démarche partagée avec l’Etat, constructive et veillant au respect de l’identité cors